Aissatou BAH, présidente de ADLF

Aissatou BAH

J’ai 38 ans mariée et mère de trois enfants. J’ai un passé qui n’est pas facile à raconter mais avec le courage et la volonté j’ai réussi à surmonter tout ça et avoir une vie de femme comme j’ai toujours rêvé. Je suis une Orpheline qui a été excisée dans mon village de mon pays en Guinée. Je me rappelle du jour de notre excision ma sœur et moi comme si c’était hier. Ma sœur a failli perdre la vie ce jour là car elle avait perdu beaucoup de sang. Dieu merci elle a survécu mais elle reste encore très fragile… puis quelques années plus tard j’ai été donnée à une cousine pour l’aider dans ses tâches ménagères. Ces tâches étaient très dures pour moi à réaliser mais je n’avais pas le choix. J’ai passé mon enfance à rêver d’une vie meilleure, aller à l’école, faire une formation de couture mais malheureusement ce n’était pas possible. Peu après je subissais des attouchements, violée par deux de mes oncles et un voisin sans que personne ne s’en inquiète. Suite à ça j’ai fini par quitter cette ville pour fuir tout ce malheur. Je me suis retrouvée à la capital et c’est là que j’ai rencontré un ami qui m’a beaucoup aidée. Il m’a sauvé d’une maladie tuberculeuse. Opérée des ganglions avec des mois de traitements entre 2000 et 2001. Malgré tout cela je n’ai jamais abandonné mon rêve d’enfance. Je suis arrivée en France 

 En 2002 avec l’aide de cet ami. J’ai pu apprendre la langue française et m’intégrer. Jusqu’au jour où j’ai rencontré le père de mon grand fils. Il était très violent, il me harcelait, me menaçait, m’humiliait, me traitait de négresse devant les autres et des fois il me frappait devant mon enfant jusqu’à nous mettre dehors sans argent à dormir dans les rues, les hôtels ou dans des foyers. Cette situation a duré presque 3 ans. Puis un jour, j’ai pris la décision de le quitter. Partir très loin de lui pour me reconstruire une nouvelle vie. Si je l’ai fait c’est surtout pour protéger mon enfant. Pour qu’il ne grandisse pas dans de telles violences. C’est comme ça que j’ai atterri dans le Loiret. Après 1 an de galère, d’être passée de foyer en foyer j’ai pu effectuer des formations, trouver du travail et un logement. Aujourd’hui je vis la vie dont j’ai toujours rêvée. J’ai trouvé l’homme de ma vie avec lequel j’ai eu un beau mariage, construit une maison et mis au monde 2 enfants. Grâce à son soutien j’ai pu me lancer dans la réparation de mon clitoris et la reconstruction de ma sexualité qui me permet de me sentir plus femme, gagner en assurance et être plus confiante aujourd’hui. Maintenant avec mon expérience je m’investis chaque jour pour aider toutes celles qui souffrent pour qu’elles puissent prendre leur vie en main et qu’elles ne restent pas enfermées dans leur malheur. Si aujourd’hui je parle de mon histoire c’est pour que toutes celles qui subissent toutes formes de violences comprennent que le mieux c’est de sortir du silence et d’en parler. Malheureusement nous ne pouvons pas effacer le passé ni oublier mais on peut apprendre à vivre heureux tout simplement. Car avec le courage, la détermination et la volonté tout est possible dans la vie…

Les lieux de nos enfances