Excision : l’abandon de la pratique est un bon choix

L’abandon de la pratique “est un bon choix”, déclare HAWA BALLO. Pour protéger les filles contre les dangers liés à l’excision, Hawa Ballo a abandonné la pratique. Âgée d’une cinquantaine d’années, elle se concentre aujourd’hui sur le maraîchage dans sa localité à Dioïla, région de Koulikoro. ( La région de Koulikoro est divisée en sept cercles – Banamba, Dioïla, Kangaba, Kati, Kolokani, Koulikoro et Nara – regroupant 108 communes.) Selon elle, sa nouvelle occupation est moins rentable que l’excision, mais elle pense avoir fait le bon choix.